credit perso, conso, immo

PERP et PERCO



Le Plan d'Epargne Retraite Populaire abrégé en PERP et le Plan d'Epargne Retraite Collectif abrégé en PERCO permettent de préparer sa retraite en se constituant des revenus complémentaires.

Le PERP et le PERCO sont moins avantageux fiscalement que le PEA mais constituent tout de même une bonne solution d'épargne en prévision de la retraite.

Le PERP est un contrat d’assurance collectif souscrit par une association d’épargnants auprès d’une compagnie d’assurances, d’une mutuelle ou d’une institution de prévoyance. Ouvrir un PERP à titre individuel revient à devenir adhérent de l’association.

Le PERCO lui fonctionne un peu différemment puisqu'il s'adresse aux salariés des entreprises. Autrement dit, c'est un plan d’épargne salariale mis en place dans le cadre de l’entreprise. Il consiste à adhérer à un « groupement d’épargne individuelle pour la retraite » ouvert à tous les salariés.

L’entreprise peut compléter les versements volontaires du salarié dans la limite du triple de ces versements (avec un plafond fixé à 4 600 €). Les versements volontaires du salarié (hors sommes issues de la participation) peuvent s’élever à 25% de sa rémunération annuelle brute. Les versements ne sont pas plafonnés.

Le PERP et le PERCO sont ouverts à toute personne domiciliée en France. Ils permettent d'épargner en prévision de la retraite. Les sommes placées sont bloquées jusqu'au jour du départ à la retraite uniquement sous forme de rente viagère.

Chaque versement est libre et déductible du revenu imposable dans la limite d'un plafond individuel égal à 10% des revenus professionnels nets de cotisations sociales et de frais professionnels de l'année précédente retenus dans la limite de 8 fois le plafond annuel de la Sécurité sociale de l'année précédente.

L'exonération des prélèvements sociaux (sauf ISF) est acquise si le titulaire respect strictement ces conditions légales. En cas de décès du titulaire du PERP ou du PERCO, les fonds peuvent être reversés sous forme de rentes viagères au conjoint du titulaire, ou à un autre bénéficiaire désigné dans le contrat.

Les plus : Une exonération fiscale intéressante

Les moins : Le rendement de ces produits est assez bas (de l'ordre de 4%). Les fonds sont bloqués.