credit perso, conso, immo

Les assurances crédit obligatoires



Un contrat de prêt immobilier est obligatoirement associé à un contrat d'assurance décès-invalidité. Cette assurance prend le relais auprès de la banque et honore les remboursements en cas de pépin.

L'obtention d'un crédit immobilier est subordonnée à la présentation d'une assurance décès-invalidité. Cette assurance spécifique et obligatoire se substitue à l'emprunteur en cas de décès ou d'invalidité.

Combien ça coûte ?

Deux formules de calcul du coût d'une assurance décès-invalidité se rencontrent selon les banques.

Soit le calcul se base sur la capital initial. Dans cette formule, la cotisation est unique et identique sur toute la durée du prêt. Les prix oscillent entre 0,18% et 0,45% du montant du prêt en fonction des compagnies d'assurance.


Soit le calcul se base sur le capital restant dû. Dans cette formule, la cotisation appelée est proportionnelle au capital encore à rembourser. A chaque mensualité, la cotisation baisse logiquement. Les prix oscillent entre 0,50% et 0,70% du montant du prêt en fonction des compagnies.
Selon la durée du prêt, l'emprunteur optera plutôt pour l'une ou pour l'autre solution. En effet, plus le prêt est long, plus la formule s'appuyant sur le capital restant du est avantageuse mais cela implique pendant les premières années de payer plus. L'amortissement de la différence de formule commence à être rentable à partir de 10 ans de remboursement pour un prêt de 15 ans.

A noter : Le coût d'une assurance décès-invalidité varie en fonction de l'âge de l'emprunteur. Passé 65 ans, et compte tenu de l’augmentation des risques, le coût s’alourdit de façon très significative.

Assurance « maison » ou assurance concurrente ?

Généralement, les banques proposent dans leurs offres de prêt immobilier une solution d'assurance « maison » en partenariat avec une compagnie prédéfinie. Même si dans la plupart des cas les emprunteurs choisissent par solution de facilité cette proposition « tout en un », la loi permet au nom de la concurrence de décliner les propositions d'assurance de la banque pour aller chercher ailleurs un prix plus bas.

Les banques n'aiment pas trop ces pratiques de délégation d'assurances mais de plus en plus, les emprunteurs y ont recours car les écarts de coût sont significatifs surtout pour les emprunteurs jeunes. Les assureurs indépendants sont nombreux sur la place.

Les plus recherchés sont Saint Andrews, General Electric, Norwich Union, April, Winthertur, AXA pour ne citer que ceux là, proposent des produits beaucoup plus compétitifs à la clientèle la plus jeune.

A noter : Pour les emprunteurs âgés, les banques offrent de plus en plus des « assurances groupe », qui coûtent en moyenne entre 50 et 55 centimes d'euro par tranche de 1 525 euros empruntés. Ces contrats ne tiennent généralement pas compte de l'âge de l'emprunteur, un des facteurs les plus importants pour la mesure du risque.

Dans tous les cas, avant de souscrire une assurance décès-invalidité auprès de la banque ou dans un cabinet indépendant, il est indispensable pour comparer ce qui est comparable d'étudier les garanties offertes.

Si tous les contrats couvrent le décès de façon automatique, pour l'invalidité, des clauses délicates pour l'incapacité temporaire comme des délais de carence d'au moins 6 mois sont possibles.

Le saviez-vous ?

Le contrat d'assurance perte d'emploi ou chômage dans le cadre de la souscription d'un prêt immobilier n'est pas obligatoire mais elle est fortement recommandée. Les souscripteurs doivent pour être acceptés justifier d’un travail stable (un contrat à durée indéterminée).