credit perso, conso, immo

la SCPI



Une société civile de placements collectifs abrégée en SCPI est un fonds de placement qui a pour objectif d'acquérir et d'exploiter un patrimoine immobilier. La participation des particuliers se fait par l'achat de parts de faibles montants.

La SCPI se distingue des autres placements immobiliers par sa souplesse et ses avantages fiscaux indéniables. Elle ne nécessite pas de gros capitaux puisque les parts des SCPI sont de faibles montants.

La diversité des actifs immobiliers gérés par la Société de gestion d'une SCPI permet de récolter les dividendes sans plus de risques qu'en bourse. Le propriétaire de parts n'a en outre aucun souci de gestion : La société de gestion s'occupe en effet de l'achat, de l'entretien des bâtiments mais aussi de la location des immeubles, de l'encaissement des loyers...

Une totale transparence fiscale

Les SCPI sont transparentes fiscalement, elles ne sont pas soumises à l'impôt sur les sociétés.
Chaque porteur de parts est imposé suivant sa fiscalité propre, à l’impôt sur le revenu ou à l’impôt sur les sociétés à hauteur de ses droits dans la SCPI.

La fiscalité est identique à celle qui est applicable aux investisseurs immobiliers en direct. Selon les cas, le placement en SCPI permet de jouer sur le rendement des loyers, la plus-value du patrimoine acheté, la défiscalisation classique quasiment à l'identique à un investissement en direct dans le cadre d'un dispositif en loi Malraux, Méhaignerie, Périssol, Besson et Robien.

Selon les stratégies, le déficit foncier (hors intérêts d’emprunt) est déductible du revenu global à hauteur de 10.700€ par an, le solde est reportable sur les futurs bénéfices fonciers pendant 10 ans. Si l'associé de la SCPI est sous le régime du micro-foncier (l’ensemble de ses revenus fonciers annuels sont inférieurs à 15.000 €), il peut bénéficier d’un abattement forfaitaire de 30%.

Le saviez-vous ?

Bon an, mal an, le rendement d'une SCPI frôle les 6% ce qui rend ce placement particulièrement rentable pour les particuliers.

Au négatif : Les cessions de parts de SCPI supérieures à 15 000 € n’échappent pas à l’impôt, contrairement aux immeubles.