credit perso, conso, immo

CEL et PEL



Le compte épargne logement (CEL) et le plan d'épargne logement (PEL) sont deux placements bancaires règlementés qui ont pour spécificité de pouvoir ouvrir droit, après une période d'épargne, à un prêt immobilier à taux préférentiel.

Le principe du CEL et du PEL est d'être un placement règlementé Après une période d'épargne d'au moins 18 mois pour un CEL et 4 ans pour un PEL un prêt à taux préférentiel peut être octroyé pour aider au financement de l'achat d'un bien immobilier ou à la réalisation de travaux de rénovation dans le cadre d'une résidence principale ou secondaire. Le PEL peut servir également à acheter des parts de SCPI.

Le CEL et le PEL peut être ouvert par toute personne majeure ou mineure. Seul un CEL et un PEL peut être ouvert à la fois par une même personne. L'ouverture d'un CEL demande un minimum de 300 €. Le maximum de dépôt est de 15 300 €.

Le PEL quant à lui nécessite pour être ouvert un minimum de 225€ puis des versements périodiques d’un montant annuel d’au moins 540€. Le maximum de dépôt est de 61.200 €. En cours de PEL, le souscripteur peut diminuer ou augmenter les versements ou effectuer des versements exceptionnels, dans la limite des plafonds. Le montant des intérêts perçus détermine le montant du droit à prêt.

Taux d'intérêt et fiscalité

Le CEL et le PEL sont assez mal rémunérés mais les intérêts sont exonérés d'impôts et de prélèvements sociaux. En contrepartie de ce manque à gagner sur le placement, le PEL et le CEL ouvrent droit à des possibilités d'emprunts à taux préférentiels.

En cas d'emprunt, le PEL est associé à une prime d'Etat plafonnée à 1525 €. Au delà de 10 ans, le PEL ne peut plus être alimenté mais par contre, il peut continuer de fonctionner seul et ouvre toujours droit à prêt.

Le saviez-vous ?

Les droits à prêt d'un CEL et d'un PEL peuvent être cumulés. Ils peuvent être cédés à un proche (enfant, petit enfant, frère, soeur...) titulaire d’un compte ou d'un plan d'épargne logement. Dans ce cas, la prime d’Etat est versée au bénéficiaire des droits à prêt.